Iki : Combattre les incendies à Edo (8/8)

Iki : Combattre les incendies à Edo (8/8)

Les pompiers sont l’une des plus importantes institutions d’Edo, la “ville des incendies”. Entre 1601 et 1867, Edo fut détruite entièrement ou partiellement par des incendies 49 fois ! Le pont en bois de Nihonbashi a brûlé 19 fois en 300 ans jusqu’à ce qu’il soit reconstruit en 1911 avec de la pierre. Les rues étroites bordées de maisons faites de bois et de papier étaient le cauchemar des pompiers.

Des tours de lutte contre les incendies (hinomi-yagura) étaient installées à des endroits stratégiques. Leurs cloches (hansho) permettaient à la fois d’alerter la population et d’appeler les pompiers. Près des tours, on trouvait souvent de l’équipement pour lutter contre le feu. Beaucoup de citoyens construisaient des plateformes sur les toits de leurs maisons pour observer le déroulement de l’incendie et pouvaient ainsi décider de rester chez eux ou de fuir. Jusqu’à ce jour, les brigades de pompiers disposent d’une grande quantité d’équipement léger à utiliser dans les rues étroites de Tokyo qui s’étirent sur plusieurs kilomètres.


Encore aujourd’hui, les habitants de Tokyo trient toujours leurs déchets en 2 catégories : inflammable et non-inflammable.

Lors de vos parties de IKI, vous aurez l’occasion de faire progresser votre niveau de lutte contre les incendies.

Cette progression est utilisée dans 2 aspects importants du jeu :

1. Chaque mois, lors de la phase “Mode de Vie” :

les joueurs décident de combien de cases ils veulent déplacer leur Oyakata. Ce choix s’effectue dans l’ordre décroissant du niveau de lutte contre les incendies.

Piste

Dans cet exemple, le marqueur de lutte contre les incendies de Rouge est le plus avancé sur la piste (1), elle place son pion Ikizama la première (2). C’est ensuite au tour de Jaune de placer son pion Ikizama car son marqueur est au-dessus de celui de Violet (3), qui jouera en dernier.

2. à la fin des mois 5, 8 et 11 :

on tire une tuile incendie qui détermine à l’extrémité de quel nagaya il démarre. Le joueur qui y emploie un artisan doit vérifier s’il est en mesure de l’éteindre en comparant son niveau de lutte contre les incendies à la force de celui-ci.

Tuile incendie

Voyons dans l’exemple suivant les différents cas de figure …

exemple

A la fin du 5e mois, un incendie de force 5 se déclare (1). La tuile tirée indique le Nagaya (2). Violet doit l’éteindre car son personnage se trouve sur le premier emplacement touché par l’incendie. Malheureusement, son niveau de lutte contre les incendies est insuffisant pour l’éteindre: son personnage est retiré du jeu et il récupère son Kobun (3).
L’incendie continue de se propager vers l’emplacement suivant avec une force réduite de 1.(4) Comme personne ne s’y trouve, l’incendie continue de se propager avec une force réduite de 2 et c’est maintenant à Jaune de l’éteindre. Comme son niveau de lutte contre les incendies est de 3, il éteint l’incendie (5), protégeant ainsi Rouge d’une potentielle perte.(6)

Pompier (Été)

Pompier

Il n’existait pas de pompiers professionnels à l’époque Edo. Bien que les samouraïs de la ville étaient responsables de la lutte contre les incendies, ils recrutaient plutôt des artisans locaux travaillant dans le bâtiment (tobi-shi). Leur principale méthode pour combattre les incendies était de démolir des rangées de maisons pour limiter la progression du feu. L’équivalent des camions de pompiers consistait en des appareils manuels appelés ryudosui (“dragon verseur d’eau”) mais souffraient d’un manque de performance et de points d’eau pour se ravitailler.

Vierge du Sanctuaire (Été)

Vierge du Sanctuaire

Ces femmes, pour la plupart jeunes, tenaient un rôle qui renvoie à la tradition chamanique. A Edo, elles aidaient les prêtres des temples Shinto à effectuer les rituels, parfois en dansant, mais aussi à travers des devoirs plus terre-à-terre comme la gestion du temple. Elles vendaient par exemple des amulettes (omamori) supposées porter bonheur à leur acquéreur. C’est peut-être la raison pour laquelle, dans le jeu, ce personnage permet de protéger un de ses artisans contre un incendie …

Ouvrier du Bâtiment (Automne)

Ouvrier du bâtiment

Il s’agit typiquement d’un genre d’artisan dont vous avez besoin dans une ville comme Edo. Lui et ses collègues ont érigé les bâtiments qui accueillent les nouveaux habitants qui arrivent massivement à Edo. Ils étaient particulièrement utiles lors des incendies pour raser des bâtiments et circonscrire le feu, pour mieux les reconstruire après … Les fréquents tremblements de terre qui frappent la région, causés selon la tradition par un gigantesque poisson-chat nommé namazu, jouaient également un rôle important pour garder ces ouvriers occupés.

Puits

Puits

Même s’il existait au 18e siècle à Edo un système de canalisations, transporter l’eau depuis les puits de la montagne vers ceux de la ville était toujours important. Les puits d’eau potable se situaient pour la plupart loin du bord de mer. Cependant, dans le jeu, le puits semble avoir un but lié à la lutte contre les incendies, puisqu’il rapporte 2 IKI pour chaque case sur laquelle vous avez progressé avec votre marqueur. De nos jours, l’eau destinée à lutter contre les incendies provient toujours des énormes citernes souterraines plutôt que des canalisations car les citernes résistent mieux aux tremblements de terre.

La semaine prochaine, le 9ème article conclura cette série et il sera consacré à toutes les modifications apportées dans cette nouvelle édition de IKI, avant sa disponibilité en boutiques le 14 octobre pour un prix public conseillé de 50€.

L’équipe SWAF

Iki

Iki

Un jeu de Koota Yamada, illustré par David Sitbon
2 à 4 joueurs, 14 ans et plus
60 à 90min
Découvrez Iki
Logo

Studio de développement de jeux de société

Notre studio est composé d’une équipe de 3 personnes (un illustrateur, un game designer et un big boss). Retrouverez également sur notre site nos jeux ainsi qu'un journal relatant leur processus de création et d’édition.