Se nourrir à Edo – Iki (2/6)

Se nourrir à Edo – Iki (2/6)

Aujourd’hui, retournons à Nihonbashi pour nous intéresser à la cuisine de l’époque Edo à travers 5 personnages que vous pourrez recruter dans IKI :

  • 2 cartes parmi les 4 de départ : la vendeuse d’œufs durs et le vendeur de sel.
  • 3 cartes de saison : le stand de soba, le vendeur de raviolis et le stand de sushi.

Le riz n’était pas seulement un ingrédient de base de l’alimentation en Asie, mais également la base de la monnaie. Il est mesuré en koku, une unité de mesure de capacité que le jeu représente en balle de riz.

visuels non définitifs

A l’époque, un koku équivalait à 278 litres, pour un poids d’environ 150kg. En 1891, le koku fut réévalué à 180 litres. C’était également la quantité approximative de riz nécessaire pour nourrir un adulte pendant un an. C’est ce qui explique pourquoi les salaires et autres cotisations étaient souvent mesurées en koku.

Par souci de simplification, les personnages ci-dessous vous feront gagner uniquement des balles de riz, mais vous pouvez tout à fait vous imaginer en train de déguster les plats dont ils ont fait leur spécialité …

Vendeuse d’oeufs durs (Départ)

Cette femme vend des oeufs yude tamago, c’est-à-dire des oeufs durs qui accompagnent des plats à base de nouilles appelés ramen. Ce type de nourriture est toujours aussi populaire et commun aujourd’hui qu’à l’époque du shogunat.

Vendeur de sel (Départ)

Au Japon, le sel est principalement extrait de l’eau de mer. Il est bien sûr utilisé pour cuisiner, mais joue aussi un rôle dans les cérémonies et rituels du fait de ses vertus purifiantes et protectrices. Cet usage est certainement mieux connu grâce aux rituels précédant les matchs de sumo

Stand de Soba (Printemps)

Les soba sont des nouilles fabriquées à base de sarrasin. Vous les retrouverez partout dans la cuisine japonaise, des stands de rues aux restaurants les plus chers. Ils sont traditionnellement mangés avec des baguettes ou aspirés depuis leur bol, créant plus ou moins de bruit, une coutume plutôt en déclin.

Vendeur de Raviolis (Été)

Ce vendeur ambulant propose des shiratama dango, des raviolis sucrés préparés avec une base de farine de riz. Vous les mangerez froids, parfois encore plus sucrés avec de la mélasse ou du sirop, pour le dessert ou en tant que friandise entre deux repas.

Stand de sushi (Automne)

A l’origine, le sushi était une méthode pour préserver le poisson d’eau douce. En provenance d’Asie continentale, il est connu au Japon au moins depuis l’année 718.

La forme que nous connaissons aujourd’hui et l’utilisation de poisson de mer s’est développée à Edo. Il était possible d’acheter des sushi sur les quais, le poisson arrivant directement des bateaux de pêche. Il est difficile de faire mieux en termes de fraîcheur et la pollution des océans n’était pas un problème à l’époque.

Nourrir ses Kobun :

Plateau

A la fin de chaque saison, c’est-à-dire à la fin des mois 3, 6, 9 et 12, les joueurs devront nourrir leurs Kobun placés sur leurs cartes Personnages en dépensant 1 balle de riz de leur réserve pour chaque Kobun employé sur le plateau. Si vous n’avez pas assez de balles de riz, vos personnages non-nourris quittent le jeu et, à la fin de chaque saison, vous ne recevrez pas leurs gains en ressources et en IKI, les points de victoire du jeu.

Iki

Iki

Un jeu de Koota Yamada, illustré par David Sitbon
2 à 4 joueurs, 14 ans et plus
60 à 90min
Découvrez Iki
Logo

Studio de développement de jeux de société

Notre studio est composé d’une équipe de 3 personnes (un illustrateur, un game designer et un big boss). Retrouverez également sur notre site nos jeux ainsi qu'un journal relatant leur processus de création et d’édition.